Accueil > Témoignages > Des locataires (jeunes ouvriers prenant pension à la "ferme")

Des locataires (jeunes ouvriers prenant pension à la "ferme")

 

Eric, forgeron métallier,

pendant la période où il logeait à la ferme :

JPEG - 140.8 ko
Eric apprend à conduire le tracteur

Après mon apprentissage, j’ai été embauché. Tous les soirs, je rentrais chez mes parents ; cela a duré quelques temps, mais ce n’était pas pratique. Nous avons donc cherché un logement près de mon travail et nous avons trouvé une petite chambre chez des gens. Je n’avais pas vraiment d’amis et le soir j’étais seul, aussi je regardais la télévision. J’ai vécu ainsi pendant deux ans, puis j’en ai eu assez.
Mon patron m’a alors proposé un autre logement, dans une ferme dont l’étable avait été transformée en école. Cela m’a intéressé car je suis de la campagne. J’ai fait une première visite pour voir les lieux puis j’ai participé à un camp-chantier : Tout en travaillant, on discutait. Pendant ce camp, j’ai aimé conduire le tracteur, travailler en équipe. Je me sentais heureux. J’ai fait aussi l’apprentissage de la réconciliation avec un des autres jeunes.
Au début, cela était dur de ne pas regarder la télévision le soir, mais finalement on discute et c’est bien. Je suis heureux et pourtant il y a des règles de vie, notamment en ce qui concerne la politesse. C’est exigeant mais c’est mieux. Le midi, quand je suis à table avec les enfants, j’essaie de faire attention : ce n’est pas toujours évident ! Le fait de montrer l’exemple est une aide.
J’aime bien jouer avec les enfants, je me sens grand par rapport à eux et quand ils se battent, j’essaie de les séparer.

Le 5 mars 2007  : Maintenant, je participe aux "repas des aîné", une fois par mois. Je suis content de pouvoir discuter en groupe sur des sujets qui touchent la vie et puis j’aime retrouver des copains et des personnes différentes, car il y a régulièrement des "nouveaux". Je n’y suis pas venu pendant à peu près six mois et cela m’a manqué !

Jean-Luc, ouvrier tapissier

"J’ai retrouvé des photos du temps passé : heureuses années passées aux Gaucheries, près de la cheminée à écouter, discuter, chanter, déguster, se cultiver, échanger des idées, rencontrer des gens de tous horizons, participer à un grand projet d’éducation indispensable dans notre société ou la jeunesse cherche des repères pour évoluer sur le chemin de l’espérance."


Ecole Saint-Martin, les Grandes Gaucheries, route de Pincé 72300 SABLÉ /SARTHE


Tél. 02 43 95 37 13

- ecole.st-martin@sfr.fr